Pardon, Bruges…

Pardon, Bruges… On t’avait présentée à moi comme toute petite, presque un village, trois églises, deux canaux et zou, tout le monde rentre chez soi.

Mes ampoules m’assurent le contraire. Un tour d’horizon du centre, sans louper trop de merveilles, prend facilement trois jours. Difficile de faire plus rapide, à moins de courir et franchir les canaux à la nage, concurremment avec les cygnes et les touristes en barque. Magasins de chocolats, de dentelles, de souvenirs, brasseries et restaurants. Et puis un prodige au moins par rue ou ruelle.

J’ai retenu deux mots de néerlandais après avoir constaté que les endroits plats et vastes portaient un nom finissant en –plein et les espaces effilés permettant d’aller d’un endroit plat et vaste à un autre, en –straat. Ce qui précède est plus délicat à aborder du point de vue de la francophonie : farandole de z, macédoine de k et des a sans retenue. J’ai compté jusqu’à 4 consonnes improbables se suivant dans un mot, le seul moyen de s’en sortir étant de coller son index sur le plan et de l’agiter sous le nez d’un Brugeois : « ja-ja, je veux aller daar ». Sauf que, généralement, le type répond en néerlandais.

Guide de survie :

Wijn (prononcer : weïn) : vin

Bier (prononcer bir) : bière

« ik wil naar XXX-straat gaan ». Prononcez : ik vil *montrer le plan* ‘han (le « g » se prononce chamallow chaud dans la bouche) signifie : « je veux me rendre dans la rue ‘max-de-points-au-scrabble’ ».

Quelques points chauds :

Je vais globalement vous épargner les photographies de canaux et l’album de vacances, d’autant que le net regorge d’images magnifiques de Bruges. Allez, juste pour la route :

Pardon Bruges 02
Béguinage, Bruges. Photographie par Spartakus FreeMann, 2010.

L’immense place ‘T Zand présente une fontaine tout aussi démesurée entourée d’un ensemble de sculptures réalisées par Stefaan Depuydt et Livia Canestraro. On y trouve plusieurs groupes : ‘Les Baigneuses’ (représentation symbolique des villes d’Anvers, Bruges, Gand et Courtrai). ‘Paysage en Flandre’, ‘Les pêcheurs’ et ‘Les cyclistes’. Pour ceux qui ignorent ma fascination morbide pour les poissons-scies, voilà un petit bout de cette fontaine :

Pardon Bruges 03
Fontaine de la place T Zand. Photographie par Spartakus FreeMann, 2010.

Ci-dessous le « Lucas Huys » qui se trouve rue Minderbroedersstraat. Bâtie en 1872 par l’architecte Antoine Mensenier à Bruxelles (apparemment rue Ducale), la façade en bois fut transportée en 1890 à Bruges sur l’initiative de l’architecte Louis Delacenserie et achevée. Certaines décorations furent alors ajoutées, comme le double faux pignon et les silhouettes de satyre. Je n’ai pu en apprendre davantage sur ce bâtiment qui fait partie du patrimoine protégé depuis 1991. Toute information bienvenue.

Pardon Bruges 05
Photographie par Willy Vereenooghe. Sur la page Flickr de Erf-goed.be.

Ce qui semble être un reliquaire au pied d’une statue de Saint-Antoine (notez le fantôme du photographe derrière), dans l’Eglise musée Notre Dame. Aucune indication ne se trouvait aux alentours de la sculpture :

Pardon Bruges 04
Reliquaire, Eglise Notre Dame, Bruges. Photographie par Spartakus FreeMann, 2010.

Pardon Bruges. Melmothia, 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *