En Verre et Contre Tous

paperweight-232122_960_720La Cristallomancie

Contrairement à ce que prêchent les ouvrages new-age et les adeptes de la contemplation des galets, le terme cristal ne désigne pas une variété de caillou qui lave le karma plus blanc que blanc, mais une structure moléculaire. Est dit cristal une substance minérale qui a atteint l’état solide par un refroidissement suffisamment lent pour que les molécules se soient organisées en réseau stable. A contrario, le terme verre désigne des minéraux refroidis trop rapidement pour présenter une structure organisée. Les molécules y sont piégées au hasard [1].

Ce que les fabriquants de pendules et de boules désignent par le mot cristal est donc en fait, dans le meilleur des cas, de l’oxyde de silicium, appelé familièrement quartz, plus couramment du verre. On trouve donc de petits objets, des pendules, des mignons bouts de caillou et des pendentifs en vrai cristal, mais ne rêvez pas, aucune boule dans le commerce n’est en cristal de roche. Question de taille et de pureté. Il s’agit toujours de verre auquel on a ajouté une certaine quantité de plomb (24% de plomb pour un «cristal» ordinaire et 28% de plomb pour un « cristal » de qualité supérieure). Cela n’ôte rien au mérite de la boule. On peut voir dedans et c’est tout ce qui importe, cependant il ne faut pas s’illusionner sur la marchandise.

*

Alors, comment procéder pour rejoindre les rangs des adeptes de la persistance rétinienne ? Plusieurs consignes sont données dans les livres ou sites web concernant la manière de nettoyer, charger, chouchouter, langer et talquer la boule. Du bain d’eau minéral à l’enfumage façon jambon en passant par l’exposition aux rayons de la lune.

Par exemple, la boule de cristal a la réputation, comme les vampires, de détester la lumière. Si vous voulez rester en bons termes avec elle, nous disent les praticiens, fabriquez-lui un petit paréo : « Lorsqu’elle n’était pas utilisée il fallait laisser la sphère à l’abri de la lumière du soleil, qui pouvait détruire les vertus et entacher la pureté de cristal. En revanche il était conseillé de laisser la clarté lunaire s’y refléter » [2]. En réalité, cet impératif aussi discutable que commun aux ouvrages traitant de cristallomancie a une double origine :

– Une question pratique : la lumière rend la vision difficile, pour une raison simple de reflet et d’éblouissement. A défaut d’inaugurer la voyance avec lunettes de soleil, les praticiens conseillent de s’isoler dans une pièce éclairée par la lumière d’une bougie ou par une veilleuse. Et il est vrai que c’est nettement mieux que de pleurer et de papillonner des paupières.

– Symbolique : Le cristal a des affinités évidentes avec les symboles féminins, aquatiques et lunaires. Laisser la boule de cristal dans son élément voire l’y baigner d’une façon ou d’une autre est une suggestion qui tient la route, cependant rien ne vous y oblige non plus.

La consacrer au soleil, les mains pleines d’huile à bronzer, en lui faisant écouter les Beach boys reste une alternative à tester. D’ailleurs, si votre boule se met à fondre au soleil, je vous suggère de retourner au magasin avec un pli agacé au coin des lèvres.

Aucune de ces pratiques n’est absurde, mais je vous dirais volontiers et comme d’habitude: faites comme vous le sentez, le plus sensé étant de commencer par apprivoiser l’objet, le renifler, loucher dedans et si vous sentez qu’une appropriation plus en profondeur est nécessaire, alors composez-vous un petit rituel sur mesure. Vous pouvez passer votre boule dans un encens choisi selon affinités, la magnétiser, la consacrer, dormir avec, lui parler, l’envelopper dans un tissu brodé d’or fin, la monter en pendentif ou jouer au yo-yo avec. Ce genre de pratique est d’autant plus efficace qu’elle reste personnelle. La marge est d’autant plus large que la cristallomancie est l’une des divinations qui se rapprochent le plus de la voyance pure, du saut sans élastique. Il se trouve bien des traités pour vous dire « telle forme signifie telle prédiction », on parle poétiquement de « fumées » ou de « nuages », mais c’est prendre l’outil à contre-emploi, l’intérêt du cristal étant justement d’offrir un espace projectif et de concentration, rien d’autre qu’une plongée en eau de roche : « Le rôle de la surface miroitante, eau, cristal, métal poli ou glace, n’est pas tant de servir d’écran de projection à des images venues d’ailleurs que de stimuler hypnotiquement celui qui y attache son regard, de manière à l’amener plus ou moins rapidement en état de transe ou d’auto hypnose propice à l’évocation imagée de figures, de visions qui montent de l’inconscient personnel. » [3]

Traduit en français, ça donne : débrouillez-vous.

Quant à ceux qui insistent, les assidus des tableurs et les lecteurs d’annuaires, je leur proposerais volontiers comme code de départ: Fumées noires : augmentez l’éclairage de l’halogène / fumées blanches: baissez l’éclairage / fumées colorées en forme d’alvéoles: arrêtez les acides.

fortune-telling-239171_960_720Pour essayer d’y voir quelque chose: Après avoir posé mentalement une question, il est conseillé faire le vide dans son esprit en plongeant de préférence les yeux à l’intérieur de la boule plutôt que de scruter la surface. On peut placer la boule de cristal sur un support, devant un rideau sombre ou la tenir dans ses mains. A chacun de faire selon ses affinités. Au bout de quelques minutes, l’image se brouille et des visions ou des idées peuvent apparaître. Prévoir de s’y recoller souvent pour obtenir des résultats.

Enfin, la cristallomancie peut être déclinée en voyance dans un verre d’eau, une coupe en cristal, un miroir, une bille de verre, un pendule, etc. Tout ce qui possède un pouvoir réfléchissant peut être employé. Certains voyants utilisent même des pierres précieuses ou semi-précieuse comme muse divinatoire. Il ne s’agit pas de gemmomancie (art divinatoire où chaque pierre correspond à une prédiction, qualité, signe, etc.) puisqu’on ne procède à aucun tirage mais bien de voyance « inspirée » par la méditation sur un objet.

En Verre et Contre Tous, Melmothia 2007

Notes : 

(1) Voir à ce propos l’ouvrage de Barbara Walker, Cristaux, mythes et réalités, Editions Dangles, 1993.

(2) Extrait du site La voyance de Chatonne.

(3) Extrait du site Liliane-Voyance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *