Paradis Perdu

« Nous désirons passionnément qu’il y ait une autre vie où nous serions pareils à ce que nous sommes ici-bas. Mais nous ne réfléchissons pas que, même sans atteindre cette autre vie, dans celle-ci, au bout de quelques années nous sommes infidèles à ce que nous avons été, à ce que nous voulions rester immortellement… On rêve beaucoup du paradis, ou plutôt de nombreux paradis successifs, mais ce sont tous, bien avant qu’on ne meure, des paradis perdus, et où l’on se sentirait perdu. » – Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe.

Commentaires 3

  • Hello,

    Sympa oui,la seule chose immortelle est la mortalité. I’m mortal. Paradoxe humain que de vouloir plus pour être plus, quand on est moins que rien.
    On peut toujours rêver et on le fera toujours, en attendant, les poules ont des dents, et ça fait un mâle de coq.

    A la coque et au vin, salut bien 🙂

  • que nous le voulions ou pas on est immortel klke soit la forme sous laquelle on continuerais à exister.
    le paradis existe et… seules les bonnes âmes se retrouveraient ceci est une conséquence mathématique et physique certaine du bon et mauvais du négatif et positif du bien et mal, lumière ou ténèbres.
    ce que vous donner vous le recevrez en retour les loi de KARMA le disent aussi.
    soyez bon et croyais que Dieu et unique. Car DIEU est le créateur et le noyau de l’univers.
    les sciences perdues aussi parle du noyau de l’univers et du pouvoir de la croyance, alors ne vous coincez pas à la phase de « rêver ».
    croyez et avancer vers le positif…

  • Radja, j’arrive un peu tard, mais les majuscules ne rendent pas les affirmations plus convaincantes… Dommage que tu ne puisses, à moins de revenir ici, m’expliquer mathématiquement ou physiquement l’inéluctabilité du paradis, mais aussi, tout aussi mathématiquement, le sens absolu du « bien » et du « mal ».

    Les ténèbres ne sont que l’absence de lumière, ou plutôt, physiquement parlant, l’absence de récepteur de lumière – l’espace profond est ténébreux, mais la lumière le parcourt en tous sens pourtant.

    Les lois du karma disent bien des choses, les lois de mon Scrabble en disent d’autres, so what ? Le karma aussi, c’est mathématique ?

    (c’est sûr qu’à force d’y croire, au karma et à ses lois, qu’on finira par lui obéir, hein… encore un système égrégorique fermé, un pour tous, tous pour lui !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *