Trousse de Survie du Débutant en Magie

Le texte ci-dessous est extrait, avec la permission de l’auteur, de l’article Les techniques de guérison spirituelle, dont vous pouvez lire la version intégrale sur Le site de Hiramash.

*

Pour vous qui débutez probablement dans le monde de l’occulte, je souhaiterais vous donner quelques indications et vous livrer quelques techniques fondamentales. Ces techniques, et je puis vous l’assurer d’expérience, vous serviront quel que soit le domaine de l’occultisme.

Avec un peu d’entraînement, vous pourrez même les utiliser dans d’autres domaines de votre vie, improviser de nouvelles utilisations dont vous serez surpris de découvrir le nombre.

Pour commencer, je vous recommande très vivement de vous acheter un cahier d’écolier, que vous personnaliserez à loisir, et sur lequel vous noterez tout, absolument tout. Ce cahier doit devenir votre base de connaissances :

Les rêves que vous aurez faits

Les ressentis impromptus que vous aurez eus

Les résultats d’exercice que vous aurez pratiqués

Les techniques et les astuces que vous aurez glanés ici et là

Vos états d’âme, en texte libre

Des croquis qui, non-seulement vous détendront, mais vous éviteront de fastidieuses descriptions littéraires

Les observations, les hypothèses et les rapprochements de sens que vous aurez pu effectuer fortuitement

Les voyances, les tirages et les interprétations que vous aurez livrés à vos consultants, pour pouvoir vérifier par la suite et ainsi affiner de manière spectaculaire vos facultés.

Je vous conseille par ailleurs de tout noter, même la chose la plus insignifiante, la plus insipide, la plus saugrenue, la plus dénuée d’intérêt. Vous aurez l’occasion de constater par la suite à quel point le temps donne une valeur et un poids singuliers aux connaissances.

eso_trousse01

Les techniques qui suivent sont vraiment les plus simples et les plus larges en termes d’application. Globalement, elles correspondent à un changement du jugement de valeur sur notre imagination. Ce que vous aurez à gagner en vaut largement la peine: si je vous disais que je reçois par voyance des rituels en énochien que je pratique pour vérifier, et que je les consigne précieusement, me croiriez-vous? (Pour plus d’indications sur ce sujet, voir Le site de Hiramash)

1. L’imagination interactive

L’imagination humaine est, disciplines artistiques exceptées, considérée comme une faille, une faiblesse du psychisme, tout au moins un trait de caractère circonspect.

Combien de personnes ou de groupes se sont acharnés à combattre votre imagination d’enfant ? On dit plus souvent d’une personne qu’elle a trop d’imagination plutôt qu’on ne dit qu’elle a de l’imagination tout simplement. L’imagination est alors considérée comme une anomalie, une mauvaise habitude que l’on tolère parfois à des fins intéressées, mais dont il faut surveiller les débordements du point de vue médical.

En fait, nous sommes tous éduqués à avoir peur de l’imagination : qui sait quelle maladie mentale cela renferme ? Au mieux, elle est considérée comme une qualité féminine, donc associée à des préjugés culturels forts sur la sexualité.

Je considère que l’imagination, c’est le pouvoir des images d’un autre monde bien réel mais invisible, pas seulement une création d’illusions au fond de notre cerveau et qui devrait y rester.

Vous pouvez laisser votre imagination vagabonder et laisser surgir des images dont vous ne comprenez ni le sens, ni la réalité. C’est la voyance.

Vous pouvez également « forcer » votre imagination, c’est-à-dire vous souvenir d’un objet, une image pour les reproduire comme s’ils étaient devant vous. Ce petit exercice de visualisation est l’essence même de la Magie.

Je vous conseille vivement de franchir les trois étapes suivantes, que vous organiserez comme bon vous semble:

Soyez particulièrement indulgents avec vous-même, laissez votre imagination vagabonder, laissez-là libre, absolument libre. N’ayez pas peur du ridicule, prenez votre courage à deux mains, assumez l’erreur car vous ne serez jamais vraiment en cause et essayez de retracer le fil de vos pensées à n’importe quel moment de la journée. Par exemple, en forêt ou en ville: essayez d’imaginer qu’il y a des esprits, des animaux, des plantes invisibles et diaphanes tout autour de vous. Quelles formes ont-ils ? Que font-ils ? Que se passe-t-il dans le monde réel pendant ce temps ?

Essayez de noter tout cela à votre retour sur un cahier, ou pourquoi pas un blog… Vous pourriez être surpris du résultat !

Soyez sensitifs, acceptez que chaque chose, chaque action, chaque pensée soit indissolublement liée à une émotion, agréable ou désagréable.

Le simple fait de regarder un arbre, même en hiver, doit vous procurer du plaisir ou de la souffrance sans jamais vous laisser indifférent, une sensation d’une nature que seul vous serez à même de juger: un plaisir qui vous rappelle tant de choses et vous rassure sur l’avenir. Cela présuppose toute une évolution du tempérament: n’hésitez pas à travailler sur vous-même, à méditer, à vous faire aider pour repérer les points noirs de votre caractère en vous aidant des « points blancs », les points forts.

Un magicien allemand célèbre, Franz Bardon, a très bien synthétisé cela dans son ouvrage La clé de la véritable initiation magique. On retrouve sensiblement les mêmes concepts que dans la Guerre des Etoiles, avec la manipulation de la Force. Bon, pour arriver à faire voler des sabres laser, là c’est une autre histoire !

Tout ce que vous pouvez imaginer, absolument tout, a un sens d’une part et une réalité astrale d’autre part.

Soyez-en assurés. Si vous imaginez un Son, une Voix, une Odeur, une Couleur, etc., alors ils ont pris forme dans le monde invisible, mais iront « s’effritant » dans le temps si vous ne maintenez pas votre pensée imaginante sur le sujet. C’est d’une simplicité déconcertante.

Aussi imaginez tout ce que votre pensée peut produire le long de votre vie si vous ne maîtrisez pas vos émotions: certains êtres sont entourés de « nuages noirs » qui s’interposeront entre eux et la Vie, les empêcheront d’être heureux toute leur vie et les conforteront dans leur vision fataliste du Monde ; le plus pathétique est que ces personnes se sont elles-mêmes piégées ! Quel gâchis, quelle tristesse !

Petit exercice amusant dont personnellement je raffole : Tous les matins dans le métro, essayez d’imaginer ce qu’il y a autour et à l’intérieur de tous ces gens étrangement silencieux et préoccupés ; imaginez des formes et des couleurs au hasard, et prenez-les pour argent comptant, du moins pour le moment. Puis essayez de vérifier, au pire donner du sens à ce que vous avez imaginé, par exemple en abordant par la parole une personne dont les couleurs et les formes vous auront plues.

Surprise garantie !

Tout ce que vous n’aurez pas réussi à interpréter, notamment concernant les objets, essayez de vérifier le lendemain si votre imagination restitue les mêmes formes : si oui, c’est que ce que vous aurez imaginé ne dépend pas de vous, mais possède sa réalité invisible que vous apprenez à percevoir…

Enfin, il restera une troisième catégorie de formes surgies spontanément, non-liées à un objet physique et qui ne se répètent pas: ce sont des mouvements du monde invisible, toute la vie du plan astral qui n’a cure du Monde dans lequel nous vivons; ces mouvements sont tels des poissons dans un aquarium, et ce sera là le summum de votre art personnel.

Or ce sont précisément ce que la plupart des gens considèrent comme un délire, paraphrénique, schizophrène ou autres.

De mon expérience magique personnelle, ceux qui « délirent » sont incapables de maîtriser l’échange de visions et d’énergie entre le monde physique et le monde invisible. Ils sont « ballotés » par un océan invisible de sensations, et la consistance de leurs visions et paroles est sensiblement la même qu’un écran de télévision sous le joug d’un zappeur fou, ou aussi mélodieuse qu’un vieux poste radio à tubes qui saute d’une fréquence à l’autre, « friture » en prime. On obtient alors ces pauvres êtres, dangereux pour eux et les autres, ces ombres errantes qui nous empêchent d’accéder à l’invisible par la peur qu’ils inspirent tels des gardiens du seuil.

Il n’y a rien de pire qu’une capacité occulte, une sensibilité magique qui ne serait pas maîtrisée : c’est bien le refus d’admettre cette porte vers l’invisible tel qu’il est réellement, et non pas tel que les religions nous le décrivent, qui nous pousse sûrement et lentement vers la folie.

La nature même de ces facultés psychiques dépend étroitement de nos dispositions émotionnelles, en conséquence un don mal ou non maîtrisé peut provoquer de graves troubles à ce niveau.

2. La respiration

Peut-être avez-vous entendu parler de ces exercices de Yoga, où vous faites travailler la respiration, l’imagination et les postures? Ou bien connaissez-vous ces chamans du Pérou qui se servent de l’hyperventilation pour entrer en transe ou prolonger la vitalité dans l’acte sexuel ?

La respiration est le complément indispensable de la visualisation. Il faut d’ailleurs se servir des capacités de visualisation pour mieux comprendre l’impact de la respiration sur le corps humain.

Imaginez, donc, que vous êtes immergés dans un océan idyllique muni d’un appareillage à oxygène.

Le plongeur que vous êtes cherche à maîtriser ses premières angoisses, sa difficulté à respirer, son rythme fébrile, l’incommodité de l’embout qu’il serre entre ses dents. Puis, petit à petit, il expérimente et comprend qu’il doit adopter un rythme régulier, lent, sur lequel il porte son attention. Il comprend qu’il doit faire un petit effort pour évacuer d’inutiles appréhensions dans ce nouveau milieu.

Alors, ralentissant son rythme de pensée, il profite soudainement d’un monde de silence, ondoyant, chatoyant, qui n’a pas besoin de mots pour s’exprimer mais uniquement visuel, d’une intensité rare. Curieusement, il apprécie l’oxygène qu’il respire, plus vivifiant que l’air de nos villes, mais autour de lui il ne voit que de l’eau… Comme s’il respirait de l’eau sans effort !

C’est en fait à peu près comme cela qu’il faut imaginer le monde astral : il nous baigne constamment, nous environne mais nous devons apprendre à le respirer pour l’apprécier, percevoir ses formes vivantes et les influencer par nos émotions spontanées ou contrôlées. Il est pareil à un océan d’énergie fluctuante, et nous devons concentrer notre attention pour percevoir l’énergie occulte véhiculée par chaque litre d’air.

Pour cela, le meilleur rythme respiratoire est la respiration carrée. Quatre phases :

Inspir – 4 temps.

Apnée – 2 temps.

Expir – 4 temps.

Apnée – 2 temps.

Chaque apnée doit être considérée comme le moment où le monde physique et le monde invisible s’échangent des effets. Vous devez ressentir une légère ivresse.

Vous accompagnerez la phase d’inspir d’une visualisation, dans laquelle l’air que vous inspirez est de couleur dorée intense, presque la lumière du soleil.

Vous accompagnerez la phase d’expir d’une visualisation, comme si l’air expiré avait été « noirci » par son passage dans votre corps, comme si vous « crachiez » des fumées de diesel.

Sachez que cette respiration est un déclencheur magique, que c’est elle qui met en branle l’émission d’énergie magique pour magnétiser, faire de la magie, de la voyance. Le procédé est assez mystérieux d’expérience, mais il marche merveilleusement bien.

©Hiramash 2007 – Article extrait du site Le site de Hiramash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *